Prélèvement à la source : Quels impacts psychologiques et économiques ?

Prélèvement à la source : Quels impacts psychologiques et économiques ?

Depuis la confirmation de la réforme en ce début de semaine, les avis s’opposent à propos d’un éventuel « effet psychologique » sur les contribuables concernés.

Un effet psychologique positif ?

C’est l’hypothèse qu’émet le gouvernement. En effet, un des avantages de la réforme mise en place en janvier prochain, réside dans la capacité de modulation de l’impôt, qui permettrait une amélioration de la « trésorerie » de certains foyers. Souvent, les foyers qui subissent une baisse de revenus ont à s’acquitter de sommes disproportionnées, correspondant aux revenus de l’année précédente. Ce ne sera plus le cas, puisqu’ on leur demandera désormais une proportion de leurs revenus et non plus une somme fixe.

Cependant, ce décalage subsistera pour les réductions et crédits d’impôts, car il existera toujours un délai d’un an entre la dépense ayant donné droit à une niche fiscale, et la prise en compte de ce crédit ou réduction d’impôt par le fisc. Enfin, les ménages auront la possibilité de modifier le taux à leur demande (le système actuel permet néanmoins de moduler les acomptes). Les particuliers ont donc jusqu’au 15 septembre pour choisir sur leur page personnelle sur le site impots.gouv.fr, le taux de prélèvement à la source qui s’appliquera au 1er janvier prochain.

Ces possibilités pourraient donc aider les foyers concernés à relâcher la pression financière pendant quelques mois. Pour le reste des ménages, la réforme pourrait être accueillie de façon positive, car elle permet une simplicité accrue dans la gestion des finances. En effet, les revenus versés seront désormais entièrement nets après impôts

La réforme peut-elle avoir un effet sur la consommation des ménages ?

Pour le moment, aucune hypothèse n’est plus probable qu’une autre. Pour le gouvernement, un accueil positif serait une bonne surprise, surtout si cela se traduisait par une hausse de la consommation. Certains économistes indiquent que la réforme peut avoir des effets positifs, de par le fait de recevoir un revenu entièrement net qui rassurerait les foyers, et les inciterait à épargner un peu moins. Cependant, rien n’est vraiment sûr au regard des possibles effets psychologiques cités précédemment. Le plus probable serait une modification du rythme de la consommation en France, mais sans pour autant engendrer de changement au niveau global de la dépense des ménages.

Néanmoins, le marché immobilier pourrait être mis à mal, par un effet psychologique sur les acheteurs (déjà découragés par les prix élevés de l’immobilier), et par le resserrement de l’accès au crédit si les banques calculent la capacité d’emprunt sur le revenu net après impôts.

Posted in Blog.

Laisser un commentaire