Financer ses études avec un prêt étudiant ?

Financer ses études avec un prêt étudiant ?

Les dépenses sont nombreuses et souvent difficiles à assumer pour un jeune étudiant sans grands moyens. Souscrire à un prêt étudiant peut être une solution.

Un besoin certain pour une majorité d’étudiants

Avec l’allongement des études, ou encore les stages à l’étranger, la vie étudiante s’avère souvent onéreuse. Cependant, les jeunes étudiants n’ont pas nécessairement les revenus suffisants pour y faire face. Caractérisé par une très forte saisonnalité, (56% des demandes de prêt sont déposées entre août et octobre), le mois de septembre constitue un pic d’activité pour les établissements prêteurs, avec la rentrée universitaire qui approche.

En France, on observe une hausse du nombre de crédits étudiant accordés par les banques. Chaque année, 12% des 2,6 millions d’étudiants empruntent pour un montant moyen de 10 000 euros. Peu rentables dans un premier temps, les banques accueillent en principe cette clientèle à bras ouverts dans un principe de fidélisation. Effectivement, les étudiants d’aujourd’hui seront ceux qui demain, solliciteront un crédit immobilier ou placeront leur épargne. Ce marché potentiel d’un milliard d’euros par an est donc disputé par les banques qui proposent des taux intéressants.

Les caractéristiques d’un crédit étudiant.

Pour les moins de 28 ans inscrit dans un établissement d’enseignement supérieur quel qu’il soit, il est possible de demander un « prêt étudiant garanti par l’État » auprès des établissements bancaires qui proposent ce dispositif. D’un montant de 15 000 euros maximum, et sans conditions de ressource ni caution parentale, il est en partie garanti par l’État et peut-être remboursé de façon immédiate ou différée (2 ans après la fin des études), en franchise totale ou partielle (il ne paie que les intérêts). Dans les faits, les banques permettent d’échelonner les échéances de 2 à 10 ans. En général, le taux proposé est de 3,5% en moyenne.

Pour un montant plus élevé, il est possible de souscrire à un prêt à la consommation non affecté, ce qui signifie qu’aucun justificatif de dépenses n’est demandé. Cependant, il est nécessaire d’être attentif au montant de l’emprunt, sa durée, son taux d’intérêt et les modes de remboursement. De plus, ce type de prêt nécessite une caution, qui ne pourra être l’Etat.

Parfois, même si l’étudiant remplit toutes les conditions d’éligibilité, il peut voir sa demande de financement rejetée. En effet, il n’existe pas de « droit au prêt » comme il existe un droit au compte. Le refus de la banque peut parfois résulter d’une relation commerciale compliquée avec les parents de l’étudiant, si ces derniers sont clients de l’établissement. Dans ce cas, l’étudiant aura tout intérêt à s’adresser à une enseigne concurrente.

Posted in Blog.

Laisser un commentaire