Carburant, chèque énergie : le Premier ministre annonce une « super prime » à la conversion de 4 000 euros

Carburant, chèque énergie : le Premier ministre annonce une « super prime » à la conversion de 4 000 euros

Édouard Philippe a annoncé hier la mise en place de plusieurs dispositifs, dont une « super prime » à la conversion pour les 20 % des Français les plus modestes.

Compenser la hausse du prix des carburants

À quelques jours du blocage du pays par les « gilets jaunes », le Premier ministre Édouard Philippe a annoncé à la radio que le gouvernement allait accompagner de nouvelles mesures afin de compenser la hausse du prix des carburants. Cependant, le gouvernement maintient la « taxe carbone » qui est nécessaire pour « être à la hauteur de cet enjeu climatique qui est considérable » selon le Premier ministre. Globalement, cette taxe carbone contribuera à diminuer la pollution, car une hausse de 10 % de celle-ci entraine une baisse de 6 % de la consommation de carburant et donc des émissions de CO2.

Le nombre de primes à la conversion (ex- prime à la casse) va doubler pour atteindre un million d’ici à 2022, contre 500 000 initialement prévues. Par ailleurs, une « super prime » de 4 000 euros financée par l’État va voir le jour pour l’achat d’un véhicule. Pour l’heure, un acheteur qui se sépare d’un véhicule ancien et polluant peut bénéficier de cette prime jusqu’à 2 000 euros, accessible sous certaines conditions pour l’achat d’un véhicule d’occasion. Les 20 % de conducteurs les plus modestes qui le souhaitent pourront donc bénéficier de cette nouvelle prime.

Le gouvernement souhaite également aider les « gros rouleurs », c’est-à-dire les conducteurs qui roulent entre 60 à 70 kilomètres par jour, en élargissant l’indemnité kilométrique aux petites cylindrées.

Chèque énergie élargi

Édouard Philippe a également annoncé que le chèque énergie sera étendu à 5,6 millions de foyers (contre 3,6 millions actuellement). Cette aide versé aux ménages modeste permet de régler les dépenses en énergie (électricité, gaz, bois…) ou des travaux de rénovations énergétique.

Cette mesure vient s’ajouter à l’augmentation du montant du chèque énergie de 50 euros pour tous les bénéficiaires. Ces mesures misent en place pour répondre à la grogne des ménages représentent environ 500 millions d’euros de dépenses pour l’État.

Enfin, le gouvernement a pour objectif de supprimer toutes les chaudières individuelles fonctionnant au fioul, d’ici 10 ans. Une prime à la conversion des chaudières est étudiée pour accompagner les français utilisant ce mode de chauffage. Par ailleurs, le Premier ministre promet de prendre en charge un tiers du coût global de transformation.

Posted in Blog.

Laisser un commentaire